Breaking News
Home / Bourse / FED : une prudence qui ne rassure pas les marchés

FED : une prudence qui ne rassure pas les marchés

Janet Yellen Présidente de la FED
Avec le vote pour le maintien ou pas de la Grande-Bretagne dans l’Union Européenne, les marchés boursiers sont depuis quelques mois dans l’incertitude. Et leurs craintes se sont davantage renforcées ces derniers jours avec l’annonce par la Banque centrale américaine (FED) de reporter une hausse éventuelle des taux après le référendum britannique du 23 juin prochain.

Des propos de la présidente de la FED qui inquiètent les marchés

Les marchés boursiers sont inquiets et les propos récents de Janet Yellen la présidente de la FED n’ont fait que les conforter. La première responsable de la Banque centrale américaine n’a pas manqué tout récemment d’exprimer toute son inquiétude par rapport à l’évolution que connaîtra les taux d’intérêt non seulement à court terme mais également à long terme. Selon ses propres termes, son équipe et elle ne sont pas en mesure pour l’heure de savoir où se dirigeront les taux à l’avenir.

Une FED qui entretient le flou

La Réserve Fédérale américaine est indécise et le flou qu’elle entretient ne rassure pas les marchés. L’institution bancaire a en effet revu à la baisse ses prévisions de croissance pour l’année 2016 alors que de nombreux indicateurs laissent croire le contraire. Ainsi par exemple, la FED table sur une croissance de 2% en 2016 contre un taux de 2.2% précédemment annoncé en mars dernier. Et pour l’année 2017, le taux prévu passe de 2.1% à 2% également.

Les facteurs qui expliquent cette démarche prudente de la Banque centrale américaine sont multiples. On peut citer notamment le vote de la Grande-Bretagne sur son appartenance à l’Union Européenne. Pour Janet Yellen, une victoire du « Leave » au soir du 23 juin aurait de lourdes conséquences à la fois sur la situation financière et économique mondiale et les marchés financiers mondiaux. C’est pour cette raison que la présidente de la FED estime que prévoir une hausse des taux dans ces conditions serait hasardeux. Pour elle, il serait plus prudent d’attendre l’issu de ce référendum pour avoir une idée plus claire de la situation. Et quand on sait qu’il y a moins de 3 semaines, plusieurs membres de la prestigieuse institution bancaire des Etats-Unis avaient affirmé un éventuel relèvement des taux à partir de juin, on peut dès lors comprendre l’inquiétude grandissante des marchés.

Des changements de nature à ne pas rassurer les marchés

« Le Brexit » n’est pas l’unique cause de l’inquiétude des marchés financiers et boursiers. D’autres éléments dans la stratégie de politique monétaire de la FED inquiètent également. Alors qu’il avait été annoncé deux hausses des taux, c’est au final une seule hausse des taux directeurs qu’anticipent les membres de la politique monétaire de la Réserve Fédérale cette année. Ce qui constitue une évolution dans le fonctionnement de l’institution. Pour le responsable de la stratégie d’investissement de Wells Fargo Fund Management Brian Jacobsen, cette situation pourrait trouver son explication dans le ralentissement de la cadence de l’évolution des taux. Il ne manque pas de dépeindre cette conjoncture en parlant de virage accommodant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *